en quoi la solitude peut être une épreuve difficile

Membrado Monique (2010), « Les expériences temporelles des personnes aînées : des temps différents ? Au-delà de l’isolement, l’enjeu plus général de la solitude apparaît désormais omniprésent au sein des forums, des blogs et des témoignages littéraires qui éclosent à propos de l’expérience du doctorat en France, assimilant la thèse à une épreuve excessivement solitaire, justifiant bien des abandons. Ici encore, les rhétoriques de solitude oscillent entre deux pôles : la solitude désirée face à un encadrement trop présent, envahissant, et la solitude subie face à des superviseurs absents – la plus fréquente au sein de notre enquête. Romain Guilleaumes, Le Bûcher des Illusions - Mots & Maux. « Construire, déconstruire, reconstruire, je me sentais très proche de cette expérience », synthétise ainsi Vincent, en doctorat de sociologie dans une université parisienne et bénéficiant d’un financement doctoral. Découvrez 8 bonnes raisons d'aimer être seule ! Ce texte montrera mon point de vue et sera justifié grâce aux exemples tirés de la culture commune. Parfois, en parler à un étranger peut être plus facile et efficace. Je ne sais plus quoi faire aidez moi svp (Publicité) punchydoux. Frances Jean (2012), « Portrait du doctorant en entrepreneur », Mouvements, n°3. Plus radicale est l’expérience de cette étudiante issue d’une famille d’origine très modeste, dont les relations avec son père se sont compliquées avec sa progression dans les études. La solitude est une sensation pesante en effet, quoi que tout dépende de comment on choisit de l'aborder. Si certaines personnes fuient à tout prix la solitude, il semblerait que passer des moments en tête-à-tête avec soi-même pourrait être une des clés de l’épanouissement psychique. En général, après un an, on retrouve une certaine joie de vivre et on se sent à nouveau capable de penser à des projets : chercher un nouveau partenaire, concevoir un enfant, démé nager, etc. Il est clair que l’homme est un être sociable, mais il est également évident que la solitude est nécessaire afin d’apprendre à se connaître. Surtout si cette personne tenait une large place dans le quotidien. Alors, quand est-ce qu’on peut considérer la solitude comme une attitude bénéfique, et à quel moment devient-elle nuisible ? Pourtant, il ne faut pas confondre la solitude, une perception subjective de la réalité, et l'isolement social, qui peut être déterminé grâce à certains critères. D’autres la présentaient dès le départ, là encore sans en préciser le contenu, ni supposer qu’elle fasse sens pour l’enquêté. On peut ainsi se demander en quoi la solitude peut être positive. Nous avons besoin de l’autre c’est certain mais en aucun cas d’être dépendant. Les bienfaits de la solitude La solitude peut être une occasion en or pour s'ouvrir et découvrir votre côté créatif. La structuration du temps et des espaces concerne d’abord l’organisation quotidienne, comme en témoigne Clémence, en 4ème année financée de doctorat, qui s’oblige à faire de « vrais horaires » : « Je m’obligeais à m’habiller avant de commencer à travailler. Paugam Serge (2008), Le Lien social, PUF, Coll. Dompter le temps, gérer les autres, trouver sa place : ces trois facettes de l’expérience doctorale se révèlent à la fois sources de tensions intimes et révélatrices d’inégalités sociales. La Solitude est donc un départ, un voyage qui ne finit pas, une épreuve que l’on aborde différemment, qui nous permet d’acquérir des qualités et des vertus telles que le courage, la patience, la force, l’endurance, la persévérance, la bienveillance et l’humilité. (2012), La Position du doctorant. La solitude est entendue ici comme une expérience subjective, distincte du seul isolement. Une troisième expérience renvoie plutôt au rapport au « monde » et à la profonde ambiguïté, nourrie d’incertitude, du statut de doctorant : ce sont alors l’univers rhétorique de la « place » et du « sens » qui dominent, dans un enjeu de participation sociale. AccueilNuméros10Les expériences de la solitude en... Cet article vise à identifier les facteurs qui contribuent aux expériences de solitude en doctorat de sciences humaines et sociales en France. Prendre soin de quelqu’un pendant… on va l’écouter en fait. Fondements et inégalités », Socio-logos [En ligne], 10 | 2015, mis en ligne le 15 juillet 2015, consulté le 16 décembre 2020. Les diverses rhétoriques mobilisées et pratiques décrites font émerger trois figures particulières du rapport à cette solitude du chercheur : d’une solitude positivement connotée liée au plaisir de la création, à une solitude maîtrisée par une structuration de son temps, jusqu’à l’absorption totale dans la solitude et le travail. Campéon Arnaud (2011), « Vieillesses ordinaires en solitude », Gérontologie et Société, n°138. La quête de sens, 3.2. - Lucie, F., 30 ans, française, 5ème année de doctorat, sociologie, EHESS, contrat doctoral EHESS puis contrat d’ATER. C'est alors un sentiment d'isolement qui apparait, comme si on était emprisonné dans une tour invisible des autres. Le temps consacré à celle-ci est alors plus dense, plus concentré ; le temps réellement libre peu légitimé. Beaucoup ont besoin de se raccrocher au « concret » de leur statut d’enseignant pour légitimer cette rémunération. Qu'une chose soit difficile doit nous être une … - Sophia, F., 28 ans, italienne, 3ème année de doctorat, philosophie, Université de Grenoble, allocation doctorale. La solitude, qu’elle prenne la forme d’une parenthèse ou d’une retraite, souffre d’une mauvaise image. Elle est notre alliée. Ici, les jugements portés sur le doctorant varient en fonction des origines sociales, de la phase de recherche du doctorant, mais aussi des situations financières, celles impliquant une aide de la famille étant souvent culpabilisantes. Pour certaines personnes, cette solitude choisie permet de prendre du recul sur soi, de réfléchir ou de méditer sur une situation. Barbara E. Lovitts retrouve également cette problématique de la solitude au sein des trajectoires d’abandon de thèse qu’elle a étudiées. La difficulté à se retrouver seul est le résultat visible d’une autre peur qui n’est pas reconnue comme telle : la peur du silence, de l’obscurité, et surtout la peur de soi-même, de se retrouver face à son monde intérieur. ... Il n y a que la famille qui est là quand t'en … Faire le bilan et préparer l’après-thèse déplacent alors l’expérience du doctorat de la solitude liée à une logique d’œuvre à une solitude qui est celle d’un vertige de vie. Soulié Charles (2006), « Des déterminants sociaux des pratiques scientifiques : étude des sujets de recherches en sciences sociales en France au début des années 1990 », Regards sociologiques, n°31. Piriou Odile (2008), « Que deviennent les diplômés de sociologie ? Les doctorants interviewés relatent souvent un sentiment d’illégitimité en 1ère année face à des collègues plus avancés, l’impression d’être jugé, comparé – notamment ceux qui bénéficient d’un financement et qui peuvent se sentir illégitimes ou embarrassés par rapport à d’autres qui en sont dépourvus. Ainsi, la frustration de ne pas tout comprendre immédiatement, le sentiment de se perdre sur son terrain, l’ambivalente proximité/étrangeté du rapport aux enquêtés, sont autant d’éléments identifiés comme générateurs d’un sentiment aiguisé de solitude. Ainsi Clémence, en fin de thèse de sociologie, pour qui la production de savoir prend concrètement sens au cours de séances de présentation de son sujet auprès de personnes concernées ; l’écoute, la réception et les demandes de retours des personnes concernées lui donnant le sentiment d’ « exister » : « Et là j’ai vraiment l’impression d’être utile. 18Certaines dynamiques de solitude se vivent, elles, dans un investissement total du temps de thèse pouvant conduire vers des logiques de repli sur soi, souvent associées à l’absorption ou au vide. Epreuve ou expérience bénéfique ? Les vrais horaires. Si vous avez traversé une épreuve difficile, essayez d'établir les actions que chacun de vous peut mettre en oeuvre pour aller mieux. 31D’autres activités peuvent procurer ce sentiment d’utilité et compenser le manque de reconnaissance externe, en particulier l’enseignement. Charge à eux également de gérer l’incertitude de leur avenir professionnel, marqué par un aléa géographique, accentuant le vertige. Van de Velde Cécile (2011), « La Fabrique des solitudes », dans Rosanvallon Pierre, Faire société, Paris, Le Seuil, La République des idées. Annonce Et mon âme a de nouveau respiré. 4 exemples de solitude. Une troisième tension renvoie plutôt au rapport au monde et à la profonde ambiguïté, nourrie d’incertitude, du statut de doctorant : ce sont alors les univers rhétoriques de la « place » et du « sens » qui dominent, dans un enjeu de participation sociale et professionnelle. Lhérété Héloïse (2011), « La solitude du thésard de fond », Sciences humaines, n° 230, p. 10. Lorsque vous écrivez, vous avez le pouvoir de modifier votre perception des choses, surtout lorsque vous le faites pour trouver de nouveaux moyens d’interpréter vos émotions, vos expériences et vos récits intérieurs. De nos jours, nous sommes beaucoup à considérer la solitude comme un fléau et à la vivre comme une grande souffrance. Pour ces étudiants salariés – notamment ceux en bourse CIFRE et ceux dont le lieu de travail constitue un lieu d’enquête de terrain – le temps consacré à la thèse est souvent gagné, planifié. La solitude vous aide à libérer votre esprit. La solitude est ici évoquée comme « poids » ou « perte de soi » : « Je m’en suis même pris à être trop dans la solitude. » Bureau d’aide à l’insertion professionnelle de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, mars. Golde Chris M. (2000), « Should I Stay or Should I Go? La résistance de certains doctorants à l’égard d’une réflexion en termes de carrière est bousculée par la réalité matérielle de la fin de thèse. Ce face aux autres est fondamentalement lié à la première forme de solitude et aux exigences du travail de recherche : organiser son temps, réaliser son « terrain », choisir de s’isoler pour écrire, impliquent nécessairement un choix et des discours sur les autres. (1964), Greedy Institutions: Patterns of Undivided Commitment, Free Press. Dans le silence, l’homme est confronté à sa finitude et donc à la question du sens de sa vie et de ce qu’il veut en faire. L'homme a besoin d'être seul pour pouvoir se poser, réfléchir et se retrouver. Fondements et inégalités, Enseigner la sociologie dans le supérieur, Misère et décadence des recrutements ou les revers de l’excellence, Dossier « Les congrès syndicaux, un objet d’étude sociologique ? 1/2, p. 4-32. Le confinement peut être vécu comme une épreuve par chacun d'entre nous. A l’autre bout du spectre, le directeur est jugé « envahissant », « pressurisant ». En début de thèse, cet isolement est associé à l’apprentissage d’une nouvelle gestion du temps et des rapports aux autres, d’autant plus difficile que les institutions ne fournissent aucun rituel d’entrée en thèse5. 16Pour les doctorants qui bénéficient d’un financement spécifique, la thèse constitue la tâche principale et la maîtrise de la solitude s’appuie sur des stratégies de mise à distance volontaire de celle-ci, face au risque de « se faire manger » par elle ou de se voir dilué dans un hors-temps intellectuel. 22Pour équilibrer ces liens, la présence d’autruis significatifs, à l’oreille attentive et compréhensive, apparaît précieuse. La solitude peut être une trés bonne chose pour quelqu'un qui réfléchi ... L'être humain n'est plus sincère dans quoi que ce soit. Goffman Erving (1990), Asiles : études sur la condition sociale des malades mentaux et autres reclus, Paris, Editions de Minuit, [1968]. Notre hypothèse est que l’analyse de ces récits d’expérience par le prisme de la solitude peut révéler certaines caractéristiques saillantes de l’expérience du doctorat en SHS. Souvent synonyme d’isolement, de renfermement sur soi-même, elle est donc comparée avec l’enfer qui, d’après une définition plutôt religieuse, est un état de souffrance extrême endurée à long terme par l’esprit humain et après la mort part ceux qui ont commit des péchés graves sur la terre. Et que de toute façon, c’est nécessaire (…). Enquête « GIRAF 2009 » (2009), « L’Insertion professionnelle des jeunes chercheurs en SHS entre la France et l’Allemagne : Bilan, témoignages et perspectives d’amélioration », Enquête du Groupe Interdisciplinaire de Recherche Allemagne France (GIRAF). Au regard de notre enquête, c’est l’absence de financements qui crée les expériences de solitude les plus radicales, plaçant les doctorants dans des situations de précarité financière et temporelle, créant une dissociation entre les activités intellectuelles et les enjeux de survie : l’enquête 2010 de l’Observatoire de la Vie Etudiante relève que 12,3% des doctorants en France ne disposent d’aucun financement identifié (situation ne concernant quasiment que les SHS et pour moitié des étudiants étrangers), et que 52% des doctorants en SHS réalisent leur thèse en menant de front un travail salarié, majoritairement dans l’enseignement secondaire (Vourc’h, 2010). Que sais-je ?. Dans ce cas de manipulation, il est difficile pour la victime de percevoir cette solitude comme une maltraitance, pourtan… L'artiste Abraham Poincheval s'est enfermé pendant treize jours, en 2014, dans un ours empaillé au musée de la Chasse et de la Nature de Paris. La thèse est alors associée à un épuisant dialogue avec soi. Mais c’est aussi une solitude personnelle, les doctorants étant seuls pour répondre à cette question angoissante. Dans certains cas, l’isolement est subi et contraint par un tiers, il peut s’agir d’un conjoint ou d’un collègue de travail qui exerce une pression et un isolement dont le but est d’induire une souffrance. Elle est énorme sur le terrain. Ces expériences d’une temporalité différente (Membrado, 2010) se radicalisent parfois en termes d’isolement ou de mise à distance de l’autre : c’est alors l’image de l’ermite ou du reclus qui domine,  à l’instar de cette expérience d’ « ermitage monacal » évoquée par Alice, en 1ère année de doctorat d’anthropologie. <> Parlez-en à un ami ou membre de la famille. Gaglio Gérald (2008), « En quoi une thèse CIFRE en sociologie forme au métier de sociologue ? Or, il n’y a pire solitude que celle que l’on peut vivre à deux. Lovitts Barbara E. (2001), Leaving the Ivory Tower: The Causes and Consequences of Departure from Doctoral Study, Rowman & Littlefield Publishers. Mais pour moi […] c'est un privilège plus qu'un dû ». 2  Les caractéristiques des personnes interrogées sont présentées en annexe. Éthique à Nicomaque, II, 3, 10 (traduction J. Voilquin) Rainer Maria Rilke (Prague 1875-sanatorium de Val-Mont, Montreux, 1926) Il est bon d'être seul, parce que la solitude est difficile.

Qcm Pompier Pro, 13 Signe Astrologique Vrai Ou Faux, Robinet Sur Pied Noir, On Va Sortir à Saumur, Peugeot 206 5 Portes, Flixbus Deal 14 Euro, Tgv Paris Nîmes Prem's, Inestimable En Arabe, Concours Onf Technicien Forestier,



Laisser un commentaire

Chat with us
Chat with us
Questions, doubts, issues? We're here to help you!
Connecting...
None of our operators are available at the moment. Please, try again later.
Our operators are busy. Please try again later
:
:
:
Have you got question? Write to us!
:
:
This chat session has ended
Was this conversation useful? Vote this chat session.
Good Bad