le grand inquisiteur creuzevault

Comment, dans ces conditions, prendre au sérieux l’interrogation politico-métaphysique soulevée par le poème d’Ivan et menée jusqu’à l’émergence de Donald Trump ? Simon Gosselin On veut bien se réjouir de retourner au théâtre, même en portant des masques et en se laissant infantiliser (lavez-vous les mains, sortez de la salle à l’appel de votre rang), mais certains directeurs ont un sens de la fête assez douteux. Une adaptation plus erratique que dialectique, qui rejoint notre époque à travers une forte dimension farcesque. Le théâtre de l’Odéon met à l’honneur l’œuvre monumentale de Dostoïevski, les Frères Karamazov.En guise d’introduction, Sylvain Creuzevault nous propose le Grand Inquisiteur tiré d’après son ouvrage éponyme. vidéo Valentin Dabbadie Babel, 2002. Les trois thèmes évoqués ― le rapport à la mort, la liberté donnée aux hommes par Jésus et la question du bonheur ― traversent tous les propos réunis avec maladresse, que ce soit lors d’un interrogatoire farfelu de Marx ou lors des discours d’Heiner Müller, d’Hitler ou de Trump. De Staline à Thatcher, tous grands inquisiteurs ! À commencer par l’apparition extravagante de Donald Trump accompagné de Margaret Thatcher, habillée dans un tailleur rose foncé kitch. Vladislav Galard création musicale Sylvaine Hélary, Antonin Rayon Un mélange de sketchs laborieux. Les Archives du Spectacle - Un moteur de recherche pour le spectacle vivant (théâtre, danse, opéra). L’étoile rouge et le visage de Staline taillé dans la pierre sont des survivances d’une époque reléguée désormais dans des manuels d’histoire. Puis, sur le grand plateau aux … Sylvain Creuzevault : C’est Ivan, l’un des frères Karamazov, qui a composé ce poème, « Le Grand Inquisiteur », dans lequel il fait parler ce personnage. . C’est “Le Grand Inquisiteur”, où Jésus a la mauvaise idée de redescendre sur terre au mauvais endroit au mauvais moment : l’Espagne de Torquemada. C’est justement ce à quoi souhaitent s’employer Sylvain Creuzevault et son équipe, en convoquant notamment sur scène des vestiges du siècle passé A toute allure, Creuzevault enchaîne avec le préambule de la fameuse Légende du Grand Inquisiteur, des codes littéraires qu’Ivan a adoptés pour l’écrire. Si on a vu quelques spectateurs applaudir par politesse, d’autres ont attendu la fin, les bras croisés, pour oublier cette mauvaise soirée passée à l’Odéon. Le Grand Inquisiteur, d’après Dostoïevski, mis en scène par Sylvain Creuzevault, à L’Odéon, revendique le chaos comme force de liberté et d’espoir.Iconoclaste, verbeux, le spectacle réjouit, notamment, par sa volonté de Tarif réduit : de 26€ à 7€. Né en 1982, cofondateur du groupe d’ores et déjà, Sylvain Creuzevault signe sa première mise en scène en 2003 (Les Mains bleues de Larry Tremblay), puis monte en 2005 Visage de feu de Marius von Mayenburg. La question ne se pose pas en termes de décence et d’indécence, comme c’était par exemple le cas au XIXe siècle où l’exposition de la pauvreté ou du milieu défavorisé était considérée par la bourgeoisie bien-pensante comme moralement inconvenante. Tram ligne T3b Porte de Clichy, Tribunal de Paris Le Grand Inquisiteur (Sava Lolov), et Margaret Thatcher (Frédéric Noaille) en plein questionnement. « Le grand inquisiteur » d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène Sylvain Creuzevault. Le Père tralalère, créé au Théâtre-Studio d’Alfortville en 2007, est repris à La Colline, où Sylvain Creuzevault met en scène en même temps Notre terreur (2009). Le Grand Inquisiteur, vêtu d’une coule claire, prononce, mot à mot, le long réquisitoire récité par Ivan à son frère Aliocha, réquisitoire qui vaut la condamnation au bûcher de Jésus redescendu sur Terre, libéré in extremis par son accusateur qui le laisse partir. Si ses interventions restent restreintes, on ne comprend pas très bien si ce pape est tenu de cautionner formellement les propos scandaleux du Grand Inquisiteur ou si sa démence doit ridiculiser les abus et la vacuité de l’église catholique. "Le Grand Inquisiteur" est un chapitre culte des "Frères Karamazov", le dernier roman de Dostoïevski, paru en 1880. Sylvain Creuzevault lui-même joue dans ce Grand Inquisiteur qui ne cherche pas à offrir le confort, mais témoigne d’un talent éclatant. Elle prend un nouvel envol lors de la mise à mort de Jésus à travers un interminable festin « anthropophage Â». son Michaël Schaller Mais ce n’est pas la seule représentation éhontée d’un sujet polémique qui est déplaisante : l’ensemble de la mise en scène manque de cohérence, de profondeur et d’intérêt, ne permettant pas de laisser apprécier le questionnement existentiel posé par le poème d’Ivan Karamazov « Le Grand Inquisiteur Â». - 18h00. On n’a franchement pas envie de voir la suite de l’action placée sous le signe d’une gratuité dérisoire et abjecte. Dans un réquisitoire contre la Création, Ivan liste bientôt quelques faits divers cruels qu’il collectionne, avant de réciter l’un de ses poèmes. D’une prétendue réflexion politico-métaphysique, il ne reste, en fin de compte, que des actes qui dégoûtent, des mots qui sonnent creux et des idées mal organisées qui ressemblent à une dissertation potache. Certains faits et certains personnages historiques doivent ainsi éprouver la prophétie d’un inquisiteur espagnol du XVIe siècle sur les excès de certaines idéologies à venir, telles que le communisme ou le nazisme, qui ont durablement marqué le XXe et le XXIe siècle. Contaminant le travail, est sorti du chapeau un … Elle invite en effet à “démasquer” le Grand Inquisiteur, “partout où il se trouve”. A l’Odéon, le bouillonnant metteur en scène Sylvain Creuzevault revisite «le Grand Inquisiteur» de Dostoïevski dans une farce politique où se croisent le … chat clamart « Le Grand Inquisiteur », mise en scène de Sylvain Creuzevault, d’après Fédor Dostoïevski. Le Grand Inquisiteur, actuellement joué à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, est une libre adaptation, par Sylvain Creuzevault, d’un chapitre de la deuxième partie des Frères Karamazov de Dostoïevski (>). Vouloir ébranler les consciences ne tient pas au choix d’un sujet polémique et à sa représentation déjantée : vouloir ébranler les consciences relève de l’art et d’une manière très subtiles qui ne sont pas donnés à tout un chacun. Le Grand Inquisiteur a beau être tiré des Frères Karamazov pour interroger le rapport à la mort, la liberté et le bonheur des hommes, ce chapitre éponyme du roman de Dostoïevski ne sert en réalité que de point de départ pour une action fondée sur des raccourcis qui condensent opportunément quelques pans de l’Histoire moderne. Une base de données contenant des dizaines de milliers de fiches sur des spectacles, des œuvres, des personnes et Cette scène, dégoûtante, s’achève lorsque le corps massacré de Jésus disparaît du plateau dans une sorte de trappe. Le grand inquisiteur se considère lui-même comme un martyr. Le Grand Inquisiteur, actuellement joué à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, est une libre adaptation, par Sylvain Creuzevault, d’un chapitre de la deuxième partie des Frères Karamazov de Dostoïevski ( > ). @thnet Présentation du spectacle par Sylvain Creuzevault. Cette longue scène quasi statique a lieu dans une pièce de monastère romanesque aux murs blancs et à de petites fenêtres à arc brisé, ce qui évoque d’emblée l’Espagne du XVIe siècle. artiste associé, avec coproduction Odéon-Théâtre de l’Europe, "Le Grand Inquisiteur" est extrait du volume 1 des Frères Karamazov de Fédor Dostoïevski, deuxième partie, livre cinquième, traduction André Markowicz, Actes Sud, coll. Il porte le libre arbitre comme une croix, en cela il est responsable et coupable pour l’humanité entière. Servane Ducorps scénographie Jean-Baptiste Bellon Place de l'Odéon, Paris 6e Plusieurs aspects de l’histoire de la pensée occidentale se superposent en se mêlant les uns aux autres sous les yeux d’un pape fêlé présent sur scène tout au long de l’action. Il en va ainsi, par exemple, pour ceux du communisme qui renvoient aux débats menés il y a quelques décennies et qui n’intéressent plus que quelques radicaux. - Odéon 6e, Discussion entre Sylvain Crezevault et Stéphane Braunschweig, Lundi 23 novembre Par un petit prologue souriant, où Sylvain Creuzevault introduit la fable et « son » Jésus devant le rideau de scène. Le Grand Inquisiteur, d’après Fédor Dostoïevski, mis en scène par Sylvain Creuzevault au Odéon-Théâtre de l’Europe. Il veut faire du théâtre politique et satirique à la lumière des idées du grand auteur russe, mais ses adaptations passent mal à l’épreuve de la scène et indignent certains spectateurs. costumes Gwendoline Bouget やソファー等がある落ち着いた空間。 宝石を選ぶように、ケーキを選ぶ楽しさを感じてもらえたらと、味だけではなく見た目にもこだわった 数々のケーキを楽しんでいただけます。 Mais selon Ivan, c’est aussi une liberté de faire le mal... Si Dostoïevski a été un conservateur patenté, “Le Grand Inquisiteur” apparaît donc au contraire comme “l’œuvre la plus anarchiste et la plus révolutionnaire qui fût jamais créée”, selon le mot du philosophe russe Nicolas Berdiaev. Cela avait pourtant bien commencé. Le grand inquisiteur, petit rouge potache À l’Odéon, ce spectacle de Sylvain Creuzevault mêle les pensées de Dostoïevski, Trump, Thatcher, Staline et Marx. N’en déplaise à l’imagination débordante de Sylvain Creuzevault, ce choix dramaturgique se solde par un effet farcesque pitoyable qui plombe sa mise en scène tout en la dégradant à une sotte provocation. Sava Lolov Oui, il revient Jésus, dans le chef-d'œuvre de Dostoïveski, les Frères Karamazov, et plus spécifiquement dans l'un des chapitres, Le grand inquisiteur. C'est ce chapitre particulier qu'a choisi de nous montrer Sylvain Creuzevault, en guise d'amuse-bouche à sa prochaine mise en scène du roman dans son entièreté. De son côté, le grand inquisiteur soumet l’humanité en lui dérobant la possibilité de choisir entre le Bien et le Mal. Le problème est ailleurs : mettez deux gamins russes ensemble, et ils vous feront de la métaphysique ! Comme la teneur du mal est structurelle au sujet et à sa transposition scénique, la violence surgit simultanément sur les deux plans. Sylvain Creuzevault travaillait sur les Frères Karamazov quand un chapitre particulier du roman de Dostoïveski, l’interpelle. Bus 58 - 63 - 70 - 86 - 87 - 96 - N12 - N13, 1, rue André Suares, Paris 17e Blanche Ripoche On se demande lesquels reviendront en novembre pour voir Les Frères Karamazov…, Crise de nerfs, mise en scène par Peter Stein au Théâtre de l’Atelier (>), est un spectacle unique composé de trois pièces en un …, Avec la création de Littoral, Wajdi Mouawad revient sur un texte qu’il a écrit et mis en scène il y a plus de vingt …, Hors la loi, jouée au Théâtre du Vieux-Colombier, est une création contemporaine de la Comédie-Française (>). C’est une démarche délicate qui doit être maniée avec intelligence pour ne pas agacer par une platitude formelle. Elle invite en effet à “démasquer” le Grand Inquisiteur, “partout où il se trouve”. Le Père tralalère, créé au Théâtre-Studio d’Alfortville en 2007, est repris à La Colline, où Sylvain Creuzevault met en scène en même temps Notre terreur (2009). Ce n’est pas la première fois que Sylvain Creuzevault s’attaque à l’œuvre de Dostoïevski dont il propose une relecture personnelle qui ne convainc pas. dramaturgie Julien Allavena Il vous reste 6.92% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés. Cette scène caricaturale tourne d’abord gratuitement en ridicule les deux politiques à l’aide de clichés bas de gamme. Sylvain Creuzevault Le Grand Inquisiteur d’après Fédor Dostoïevski #festivaldautomne Partager : Fermer Le Festival d'Automne à Paris 156, rue de Rivoli 75001 Paris Billetterie : +33 1 53 45 17 17 Administration : +33 1 OK . RER B Luxembourg Une véritable bouffée d’air frais. maquillage Mityl Brimeur Le Grand Inquisiteur explore les tentations de Jésus dans le désert, la troisième surtout, il s’agit de dominer le monde, de prendre le contrôle pour imposer un message de liberté, en éliminant tous ceux qui entraveraient le C’est cet équilibre qui semble la clé de la réussite des metteurs en scène les plus audacieux. Bus 138 - 173 - 54 - 74 - N15 et N51, Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et vous faciliter l'utilisation de notre site. Sylvain Sounier. RER C Luxembourg, Saint-Michel Depuis de nombreuses années déjà, des artistes se saisissent de romans pour imaginer des spectacles vivants, qu’on ne saurait toujours réduire à des adaptations. Transformé en farce métaphysico-politique, il se révèle d’une acuité contemporaine saisissante. Il choque le spectateur comme Ivan choque Aliocha qui conteste aussitôt le bon sens du poème de son frère et la vraisemblance des propos du Grand Inquisiteur. Ce Grand Inquisiteur où Sylvain Creuzevault convoque sans sourciller Heiner Müller, Staline, Marx, Donald Trump et Margaret Thatcher, est une … La pièce a été écrite et mise en scène avec succès par Pauline …, Ce n’est pas la première fois que Sylvain Creuzevault s’attaque à l’œuvre de Dostoïevski dont il propose une relecture personnelle qui ne convainc pas. Si un tel patchwork doit représenter la satire de la pensée occidentale sur la place de l’homme en proie aux régimes totalitaires et à la mondialisation uniformisante, Le Grandeur Inquisiteur imaginé par Sylvain Creuzevault ne fait que sourire à la vue des parades ubuesques qui détonnent avec les idées et les personnages convoqués. « Le grand inquisiteur » d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène Sylvain Creuzevault. Le Grand Inquisiteur d’après Fédor Dostoïevski Odéon-Théâtre de l’Europe place de l’Odéon 75006 Paris Jusqu’au 18 octobre2020 Durée 1h45 mise en scène et adaptation Sylvain Creuzevault Avec Nicolas Bouchaud, Sylvain Direction la prison, où le vieux cardinal menace de le livrer au bûcher. Métro 13 et RER porte de Clichy Arthur Igual Dix ans après "Notre Terreur", le metteur en scène Sylvain Creuzevault est notre invité à l'occasion de son spectacle "Le Grand Inquisiteur" à l'Odéon, une pièce librement adaptée d'après Dostoïevski et représentée dans le cadre du Festival d'Automne à Paris. Le metteur en scène Sylvain Creuzevault présente une version déjantée du Grand Inquisiteur d’après Les Frères Karamazov de Fédor Dostoïevksi au Théâtre de l’Odéon jusqu’au 18 octobre. Le Grand Inquisiteur, conte noir et philosophique au centre du roman de Dostoïevski Les frères Karamazov, devient pour Sylvain Creuzevault matière à réflexion sur les nouveaux Torquemada et notre servitude volontaire. Un objectif atteint … Sylvain Creuzevault travaillait sur les Frères Karamazov quand un chapitre particulier du roman de Dostoïveski, l’interpelle. Vous pouvez lire Jésus descend sur terre mais en pleine inquisition. Sur la scène de l’Odéon, dans le 6 e arrondissement, Le Grand Inquisiteur de Sylvain Creuzevault est aussi en quête de catharsis. Sylvain Creuzevault masques Loïc Nébréda, production Le Singe Sylvain Creuzevault Le Grand inquisiteur / Simon Gosselin Cela avait pourtant bien commencé. Ça se réduit à un pot-pourri qui mélange, avec anarchie, autant d’époques et personnages historiques que d’idées et idéologies dans une mise en scène laide. Quand il le récite à son frère Aliocha, son cadet, un moine novice, c’est sur fond de leur volonté commune, mais différemment assumée, de tuer leur père ! Quelques semaines avant Les Frères Karamazov, qui sera créé à L’Odéon le 12 novembre 2020, Sylvain Creuzevault porte à la scène l’un des passages emblématiques du roman de Dostoïevski, intitulé Le Grand Inquisiteur. Suivent, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, Le Capital et son Singe en 2014, et Angelus Novus AntiFaust , créé au TNS en 2016. Dostoïevski va décidément comme un gant à Sylvain Creuzevault. On a récemment pu le voir dans les mises en scène d’Ivo van Hove (Les Damnés et Électre/Oreste créées à la Comédie-Française) qui produisent un effet de sidération parce que la violence y est sublimée au travers d’une élégance supérieure de l’action scénique. C’est que Jésus vient effectivement “déranger” le gouvernement instauré par l’Église : il offre de nouveau aux hommes la liberté de croire en “Lui” plutôt qu’aux pouvoirs terrestres et aux tentations matérielles. Le grand inquisiteur ,petit rouge potache À l’Odéon, ce spectacle de Sylvain Creuzevault mêle les pensées de Dostoïevski, Trump, Thatcher, Staline et Marx. Plus d’infos, 25 septembre – 18 octobre Deux frères se retrouvent à table, à l’auberge, se parlent en tête à tête pour la première fois ou presque. Un mélange de sketchs laborieux. Ce n’est pas qu’il soit interdit de « choquer » au théâtre en montrant des scènes violentes et farcesques. Plein tarif : de 32€ à 26€ (Séries 1, 2) Suivent, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, Le Capital et son Singe en 2014, et Angelus Novus AntiFaust, créé au TNS en 2016. Rencontre. adaptation Sylvain Creuzevault Mais Ivan-Creuzevault annonce aussitôt qu’il ne va pas prendre en charge la récitation de son poème. Fédor Dostoïevski Le Grand Inquisiteur Sylvain Creuzevault les plus lus Théâtre - Entretien Christian Benedetti retrouve Tchekhov. Nicolas Bouchaud Le Grand Inquisiteur de Sylvain Creuzevault présentée à l’Odéon est une création ratée. annonce Ivan, l’intellectuel torturé, à son frère Aliocha, novice intranquille. Ivan, un des frères, raconte à Alexeï, le benjamin, novice dans un monastère, ce qu’il a imaginé : Le Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris à … Toutes les questions posées dans Le Grand Inquisiteur de Sylvain Creuzevault semblent soulever des enjeux mille fois abordés et dépassés à notre époque. Ils semblent ensuite l’émasculer tout en continuant à festoyer aux regards ébahis d’un pape et d’un Joseph Staline qui ne manquent pas de mettre la main à l’ouvrage.

Circuit Gilles Villeneuve Longueur, Olivier Dacourt Instagram, Lola Dewaere Mariage, Série Pour Adulte Netflix, Durée De Vol Alger Paris, Location Utilitaire Avec Hayon Comparateur,



Laisser un commentaire

Chat with us
Chat with us
Questions, doubts, issues? We're here to help you!
Connecting...
None of our operators are available at the moment. Please, try again later.
Our operators are busy. Please try again later
:
:
:
Have you got question? Write to us!
:
:
This chat session has ended
Was this conversation useful? Vote this chat session.
Good Bad